• +00 (33) 0617762620 +00 (216) 26 772 072
  • contact[at]dune-esthetique.com

Avant propos:

Les motivations, derrière la volonté de réaliser une chirurgie esthétique des seins sont multiples, en effet, il peut s'agir d'un défaut d'ordre naturel, un complexe psychologique, un accident de la vie, un relâchement cutané, un processus de vieillisse, une grossesse, un surpoids engendré par des seins trop gros et les douleurs inhérentes dans la colonne vertébrale, une harmonisation générale des lignes du corps ou la simple volonté de changer de poitrine pour répondre à un besoin personnel.

Si on pense automatiquement à l’augmentation de la taille du bonnet à l’évocation de chirurgie mammaire, il s'agit aussi de la réduction mammaire, de lifting des seins et le remplacement des prothèses mammaires déjà implantées. La chirurgie esthétique des seins, ne se limite pas aux stricts critères de séduction via un plus beau décolleté, puisqu'elles peuvent venir en aide psychologique des patientes par l’intermédiaire de la chirurgie, en tant que l'une des préoccupations importantes des médecins.

Définition et objectifs de la reduction mammaire

La reduction mammaire a pour but de réduire le volume des seins, corriger la ptose ainsi que toute éventuelle asymétrie, et ce en vue d’obtenir deux poitrines harmonieuses en elles-mêmes et en comparaison avec la morphologie de la patiente. L’hypertrophie mammaire, à pour effet un retentissement physique et fonctionnel, se définie par un important volume des seins par rapport à la morphologie de la patiente, associé à un affaissement des seins et dans certains cas à un certain degré d’asymétrie.

Cette hypertrophie mammaire, implique presque toujours un retentissement physique et fonctionnel sous forme de douleurs du cou, des épaules et du dos, gêne pour la pratique des sports, difficultés vestimentaires. Il existe de plus, fréquemment un retentissement psychologique notable.

A qui s'adresse la réduction mammaire?

reduction mammaire

Il s'agit, de toute femme présentant de gros seins et soufrant de douleurs au dos et au cou, ainsi que des difficultés respiratoires et des troubles du sommeil. Dans cette perspective, un sein surdimensionné peut aussi causer des écorchures, irritations, des éruptions cutanées et les infections, à frotter la peau des seins.

Avant la chirurgie:

Avant l'entrée au bloc opératoire, le patiente doit effectuer un habituel bilan préopératoire habituel conformément aux prescriptions, un bilan radiologique du sein et de consulter son médecin anesthésiste, au plus tard 48 heures avant l’intervention. De plus, il est vivement recommandé d'arrête le tabac est vivement recommandé, au moins un mois avant et un mois après l’intervention, de même que tout médicament contenant de l’aspirine dans les 10 jours précédant l’intervention.

En fonction du type de l’anesthésie, le médecin anesthésiste demandera au patient ou à la patiente de rester à jeun sans rien boire ou manger durant les 6 dernières heures précédentes à l’opération.

Chirurgie:

Le principe de cette intervention relative à la réduction mammaire, consiste à réalisé une ablation du tissu mammaire en excès. Le praticien plasticien, conserve un volume en harmonie avec la silhouette de la patiente et conforme à ses désirs. Ce volume mammaire résiduel est ascensionné, concentré et remodelé.

Il faut ensuite adapter l’enveloppe cutanée, ce qui impose de retirer la peau en excès de manière à assurer une bonne tenue et un bon galbe aux nouveaux seins. Les berges de la peau ainsi découpées sont alors suturées : ces sutures sont à l’origine des cicatrices.

Généralement, les cicatrices ont la forme d’un T inversé avec trois composantes: péri-aréolaire au pourtour de l’aréole entre la peau brune et la peau blanche, verticale entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous-mammaire, horizontale dissimulée dans le sillon sous-mammaire.

La longueur de la cicatrice horizontale, est proportionnelle à l’importance de l’hypertrophie et de la ptose.

Le chirurgien, commence par marquer les positions des incisions, et ce pour pouvoir déterminer la nouvelle position des mamelons et aréoles. Le processus de reduction mammaire consiste à enlever du tissu mammaire du sein composé de graisse, le tissu glandulaire et la peau.

Face à une hypertrophie et une ptose modérées, il est possible qu’un chirurgien esthétique réalise une méthode verticale permettant de supprimer la cicatrice transversale dans le sillon sous-mammaire et de réduire la rançon cicatricielle à ses composantes péri-aréolaire et verticale.

A la fin de l’intervention un pansement modelant, avec des bandes élastiques en forme de soutien-gorge, est confectionné. En fonction de l’importance de l’hypertrophie, l’opération dure de 2 à 4 heures, elle est réalisable sous anesthésie générale, et nécessite une hospitalisation entre 1 et 3 jours.

Suites opératoires:

Les douleurs sont peu importantes, et sont accompagnées d'un œdème, des ecchymoses au niveau des seins, ainsi qu’une gêne à l’élévation des bras. En vue d'assurer une bonne contention, un soutien-gorge est mis en place et dont le port est conseillé pour environ un mois. A la sortie de la clinique, il faudrait envisager un arrêt de travail de 8 à 21 jours, et de ne reprendre les activités sportives qu'au bout de 2 mois.

Résultat:

Le résultat définitif de la chirurgie esthétique de réduction des seins, est appréciable après une année. Il prend la forme, d'une poitrine dont le galbe est harmonieux, symétrique et naturel. Cependant, il convient à la patiente d’avoir la patience d’attendre le délai nécessaire à l’atténuation des cicatrices.

Au-delà de l’amélioration locale, cette intervention a en général un retentissement favorable sur l’équilibre du poids, la pratique des sports, les possibilités vestimentaires et l’état psychologique. En effet, le sein opéré est un sein qui reste naturel et sensible, notamment aux variations hormonales et pondérales.

questionnaire de santé